La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Gnomique & Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Latin
Le latin fut à l’origine la langue d’une ville, Rome, et de sa région, le Latium. L’expansion de la République puis de l’Empire romain en étendit l’usage au cours de l’Antiquité classique et tardive à de vastes régions d’Europe, avant qu’il ne se différencie en maintes formes locales qui sont devenues les langues romanes durant le Haut Moyen Âge. Cependant le latin, sous sa forme littéraire, est resté en usage comme langue savante pendant des siècles ; et aujourd’hui encore il demeure une langue liturgique et officielle de l’Église catholique. À ce titre, le latin était d’une importance particulière pour J. R. R. Tolkien comme langue de sa religion : rappelons que la liturgie en langue vernaculaire ne date que du concile Vatican II (1962-1965). Selon l’auteur lui-même, il fut l’un des ingrédients du quenya, avec le grec et le finnois (Lettres, n° 144).

Nous illustrons ici le latin en premier lieu par des prières catholiques que Tolkien traduisit à titre d’exemples dans certaines de ses langues inventées, mais également par des fragments de textes en rapport particulier avec certains aspects de son œuvre littéraire. Chaque extrait est enregistré selon les deux prononciations du latin qu’il pratiquait (
Lettres, n° 306) :

Pater noster Notre Père.
Ave Maria Je vous salue, Marie.
Gloria in excelsis Deo Gloire à Dieu.
Gloria Patri Gloire au Père.
Sub tuum præsidium Sous l’abri de ta miséricorde.
Litaniæ Lauretanæ Litanies de Lorette (début).
Dirige – Antienne de l’Office des morts.
Orphée et Eurydice – Virgile, Géorgiques. Livre 4, vers 453 à 558.
De mensibus Anglorum Des mois des Anglais. Chapitre 15 du De temporum ratione de Bède le Vénérable.
Navigatio Sancti Brendani abbatis (Ch. 9 à 11) La Navigation du saint abbé Brendan. Chapitres 9 à 11.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 30 juillet 2019. Nous contacter :