La Cave Lu par Tolkien Glǽmscribe Mathoms Nouveautés
Quenya Sindarin Telerin Qenya Gnomique & Noldorin
Adûnaïque Westron Khuzdul Noir parler Valarin
Vieil anglais – Tolkien Vieil anglais Moyen anglais
Gotique Vieux norrois Finnois Gallois Latin
Gnomique & Noldorin
Le gnomique et le noldorin sont les prédécesseurs du sindarin au cours de la vie de Tolkien. L’ancêtre ultime du sindarin est une langue appelée « gnomique » ou selon son propre terme « goldogrin ». Tolkien commença l’élaboration du gnomique en 1917, inspiré par le gallois mais aussi par les langues germaniques ; il le concevait alors alors comme une langue développée en Terre du Milieu par les Noldor (ou Gnomes) en exil à partir de l’ancienne langue qu’ils parlaient à Valinor. Malgré une certaine continuité d’inspiration, le gnomique est de forme et de structure bien distincte de ce qui suivra. Au cours des années 1920, Tolkien fit subir d’importantes réformes à la langue, accroissant les influences galloises, et la renomma « noldorin » d’après sa dénomination en quenya. Si sa substance continua de se modifier sensiblement jusqu’au début des années 1950, en revanche son histoire interne au sein du monde imaginaire de Tolkien resta à peu près inchangée. Ce n’est que lors de la rédaction des appendices du Seigneur des anneaux que Tolkien transforma profondément cette histoire en attribuant la langue d’inspiration galloise de son légendaire aux Sindar du Beleriand : et le noldorin, un peu modifié dans la structure qu’il avait alors atteinte, devint le sindarin.

Expressions gnomiques – Phrases glanées dans Parma Eldalamberon n° 11.
Nebrachar – Poème publié dans The Monsters and the Critics, p. 217.
Inscription de la carte de Thrór J. R. R. Tolkien – Artiste et illustrateur, pp. 92 et 150.
A Elbereth Gilthoniel, version préparatoire The Return of the Shadow, p. 394. La version finale en sindarin se trouve également sur ce site.
Invocation aux portes de Gandalf, version préparatoire The Return of the Shadow, p. 451. La version finale en sindarin se trouve également sur ce site.
Inscription des portes de la Moria, version préparatoire The Treason of Isengard p. 182 & J. R. R. Tolkien – Artiste et illustrateur, p. 158. La version finale en sindarin se trouve également sur ce site.
Invocation de Sam à Elbereth à Cirith Ungol, version préparatoire The War of the Ring, p. 218. La version finale en sindarin se trouve également sur ce site.

Les œuvres de John Ronald Reuel et Christopher Tolkien sont soumises au droit de leurs auteurs ou de leur ayants droit, dont leurs éditeurs et le Tolkien Estate.
Les citations des autres auteurs, éditeurs et traducteurs mentionnés en bibliographie sont soumises au droit de leurs auteurs respectifs ou de leurs ayants droit, hormis les cas où ces droits ont expiré.
Dernière mise à jour du site : 30 juillet 2019. Nous contacter :